CLV WEB ONGLET 2

Ville Chapais Coul 200px

CHAPAIS EN FÊTE 2017 !
Des activités qui sortent de l'ordinaire!

Aire faunique communautaire (AFC) au lac Opémisca

   

 

LA POPULATION SE PRONONCE

C’est avec une forte majorité de 87% que la population a répondu OUI , le 18 févrierdernier, à la question suivante: Voulez-vous que nous entreprenions les démarches pour mettre en place une aire faunique communautaire au lac Opémisca? 

En février dernier était lancé un appel aux Jamésiens utilisateurs du lac Opémisca, de venir se prononcer sur un sujet dont on parle depuis plusieurs années: la possibilité de mettre en place une aire faunique communautaire (AFC) au lac Opémisca.

C’est près de 80 personnes qui se sont rassemblées, à la salle communautaire de Chapais, pour suivre avec grand intérêt la présentation de la Corporation de développement économique de Chapais (CDEC) sur le sujet. Le nombre de participants était au-delà des attentes des organisateurs: il faut dire que l’invitation avait été envoyée dans tous les casiers postaux, par l’infolettre et faisait aussi l’actualité du site internet de la municipalité.

La présentation était divisée en trois sections et traitait, en premier lieu, des données recueillies par le Ministère des Forêts de la Faune et des Parcs (MFFP).  Le MFFP a réalisé, jusqu’à présent, trois diagnoses du plan d’eau soit en 1992, 2003 puis en 2011. Le lac Opémisca fait partie d’un réseau d’inventaire des populations de doré composé de 60 lacs répartis sur tout le territoire québécois: nous  avons donc des données  scientifiques qui sont venues appuyer les observations de diminution de la qualité de pêche au lac Opémisca.  Voici quelques faits saillants du MFFP à propos de l’évolution de la population de doré au lac Opémisca entre 1992 et 2011:

-Diminution du poids moyen des dorés de 28% ;

-En 1992, 26% des dorés avaient plus de 20po, en 2011 ils ne représentent que 11%;

-Âge moyen est passé de 7ans à 5,3 ans soit une diminution de 24%;

-Les dorés de plus de 9 ans représentaient 31% de la population en 1992, ils représentent que 6% en 2011;

-La mortalité due à la pêche est passée de 2% en 1992 pour atteindre  38% en 2011;

Il faut aussi mentionner que  la qualité des géniteurs n’est plus aussi bonne puisque la qualité des œufs et le succès reproducteur sont supérieurs pour les grosses femelles.

Ce qui est aussi alarmant c’est que les données du MFFP ont été recueillies en 2011 et que l’état de la population a pu continuer sa  chute depuis: des actions concrètes doivent être prises rapidement par le milieu afin de conserver ce joyau!

La deuxième partie de présentation s’attardait principalement à la  nouvelle règlementation de pêche qui allait modifier la taille maximum des dorés pêchés à 53cm au printemps 2016 et les conséquences possibles de cette nouvelle règlementation  sur le lac et ses utilisateurs.  Pour ceux et celles qui voudraient en savoir davantage, nous avons mis en ligne le plan de gestion  2011-2016 au bas de la page.

La dernière partie de la présentation présentait le mode de gestion qu’est l’aire faunique communautaire (AFC). Une AFC est un plan d’eau public (lac ou rivière), faisant l’objet d’un bail de droits exclusifs de pêche à des fins communautaires, dont la gestion est confiée à une corporation sans but lucratif.

OBJECTIFS DE L’AFC:

¨Faire participer les gens du milieu à la remise en état des populations d’espèces sportivesou de leurs habitats;

¨Préserver un milieu de qualité pour l’exploitation de la faune aquatique;

¨Permettre d’adopter des mesures de conservation de la faune et d’assurer ou de maintenirl’accessibilité à la faune sur ses plans d’eau.

UNE AFC POURQUOI?

Selon Marc Archer, directeur de l’AFC du Lac-Saint-Jean, le plus gros avantage de la mise en place d’une AFC est la prise de conscience collective et la responsabilisation collective des gens vis-à-vis le plan d’eau et sa ressource faunique.    

Pour en apprendre davantage sur le sujet, vous pouvez aussi aller visiter le site internet de la Corporation LACtivité Pêche Lac-Saint-Jean qui gère l’AFC au Lac-Saint-Jean au www.claplacsaintjean.com .

Nous avons confirmé, lors de la présentation du 18 février, la volonté des Jamésiens, utilisateurs du lac Opémisca, à prendre en charge la conservation et la mise en valeur de la faune sur le plan d’eau, mais il y a plusieurs étapes à franchir avant que le projet puisse voir le jour.  Ceux et celle qui aimeraient obtenir plus d’information sont invités à communiquer directement avec:

Mathieu Prévost – Chargé de projet

Tél. : 418-745-2511 poste 230

 

 

PLAN DE GESTION DU DORÉ AU QUÉBEC 2011-2016

 

DÉFINITION D'UNE AIRE FAUNIQUE COMMUNAUTAIRE

L'aire faunique communautaire (AFC) présente un nouveau mode de gestion créé en vertu des dispositions des articles 85, 86 et 86.1 de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune et qui le définit comme étant un plan d'eau public (lac ou rivière) faisant l'objet d'un bail de droits exclusifs de pêche à des fins communautaires, dont la gestion est confiée à une corporation sans but lucratif. Ce territoire nécessite des mesures particulières de gestion afin d'y assurer la conservation et la mise en valeur de la faune aquatique. 

La mise en place des aires fauniques communautaires a pour objectif de faire participer les gens du milieu à la remise en état des populations d'espèces sportives ou de leurs habitats, ou à la préservation d'un milieu de qualité pour l'exploitation de la faune aquatique. De plus, ce concept de gestion permet de donner priorité à l'adoption de mesures de conservation de la faune et d'assurer ou de maintenir l'accessibilité à la faune sur les plans d'eau.

La mise en œuvre de l'aire faunique communautaire s'effectue par l'allocation d'un bail de droits exclusifs de pêche à des fins communautaires, sans appel d'offres, à une corporation sans but lucratif formée de gens du milieu. Le tiers des administrateurs doivent être des pêcheurs utilisateurs du plan d'eau.

Jusqu’à maintenant, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a octroyé quatre baux de droits exclusifs de pêche à des fins communautaires, soit au Lac-Saint-Jean, au Réservoir Baskatong, au Réservoir Gouin et au lac St-Pierre. La gestion de ces aires fauniques communautaires a été confiée aux organismes suivants :

  1. La Corporation de développement de la pêche sportive au Lac-Saint-Jean qui a, depuis 1996, la gestion de la pêche sur le lac Saint-Jean et sur seize tributaires totalisant 1 111,6 km2
  2. Pêche sportive du Réservoir Baskatong qui a, depuis 1998, la gestion de la pêche sur le Réservoir Baskatong, ses baies ainsi que certains lacs avoisinants totalisant 302,4 km2 ;
  3. La Corporation de gestion du Réservoir Gouin qui a, depuis 2000, la gestion de la pêche sur le Réservoir Gouin et ses baies totalisant 1 862 km2 ;
  4. L’aire faunique communautaire du lac St-Pierre incluant six tributaires a été créée en 2005 et couvre une superficie de 428 km2

Source: MFFP